Commentaires récents
    Catégories
    Catégories

    Les orages en Belgique (partie 1)

    Cet article va paraître en différentes parties et va présenter différents aspects des orages.

     

    Qu’est-ce qu’un jour d’orage ?

     Par définition, un jour d’orage est un jour où le tonnerre a été entendu au moins une fois en un point du territoire belge par au moins un observateur des réseaux de l’IRM. Cette définition doit être aujourd’hui adaptée avec la mise en service depuis une dizaine d’années du système de détection d’orages SAFIR[1]. Ce système permet de détecter l’activité électrique dans l’atmosphère en distinguant soit les éclairs avec impact au sol, soit les éclairs dans un nuage ou entre nuages. L’activité orageuse peut être très variable d’un jour à l’autre : elle peut ne produire qu’un coup de tonnerre unique en un point quelconque du pays ou au contraire être très importante — comme le 30 juillet de cette année où 59 500 éclairs furent enregistrés durant les orages par le système SAFIR.

    Qu’est-ce qu’un orage ?

     L’apparition de phénomènes orageux résulte généralement d’une forte instabilité thermique de la masse d’air dans laquelle ces phénomènes se produisent. Cette instabilité est favorable au déclenchement de la convection thermique entraînant au sein de la masse d’air une ascendance (poussée d’air vers le haut) pouvant atteindre plus de 10 kilomètres d’altitude. Cette convection peut se produire dans certaines circonstances. Par exemple, lors du passage d’un front froid ou encore dans une masse d’air chaud qui se retire du fait d’une poussée d’air froid ou encore, lors du passage d’une « ligne de grains », c’est à dire d’une discontinuité parfois observée dans le flux d’air instable circulant autour d’une dépression. Enfin, durant la période estivale, la convection peut aussi être déclenchée par le réchauffement diurne d’une masse d’air humide potentiellement instable stagnant dans une zone à faible relief barométrique ou d’origine maritime ou tropicale en progression vers nos régions.

    L’orage se forme dans un nuage de très grande extension verticale, appelé cumulonimbus. L’orage se manifeste de façon visible par la présence d’éclairs et, de façon sonore, par le tonnerre.

     

    orage.jpg

     

    [1] SAFIR est un système de détection des éclairs composé de quatre antennes situées en différents points du pays et qui enregistrent les signaux électromagnétiques provoqués par les éclairs. Par triangulation, le système permet de localiser les éclairs sur notre pays à un kilomètre près environ.